Investissement immobilier : les solutions juridiques pour réduire ses impôts

Les impôts représentent une part importante dans les dépenses des investisseurs. Pour cela, plusieurs d'être eux sont à la recherche de solutions pour défiscaliser. C'est-à-dire réduire la charge fiscale. Si vous êtes aussi un investisseur à la recherche de moyens de défiscalisation, lisez cet article. Vous allez y découvrir les solutions sur le plan juridique. 
 

Le démembrement de propriété
 

Le démembrement de propriété est une voie légale de défiscalisation immobilière. Il s'agit d'un mécanisme juridique qui consiste à diviser la propriété d'un bien immobilier entre plusieurs personnes. Le coût total du bien et ses caractéristiques reviennent à la charge de ses propriétaires. Mais, parlant de fiscalité, les acteurs ne sont pas soumis au même régime. Vous pouvez apprendre ceci ici maintenant pour votre intérêt. 

Dans le mécanisme de démembrement, il y a deux acteurs. Le premier est l'usufruitier qui a le droit de jouir des fruits du bien comme le loyer et le droit de résidence. Le second est le nu-propriétaire qui a uniquement le droit de disposer du bien à terme. 

Avec la division, l'usufruitier a pour rôle de payer l'impôt sur la Fortune Immobilière. Le coût du bien ne reviendra plus à une seule personne, mais à tous les acteurs. Ce qui permet de réduire les charges fiscales concernant l'impôt sur le revenu et l'impôt de la fortune immobilière. 
 

La nue-propriété en immobilier sans gestion locative
 

La nue-propriété est aussi un moyen de défiscalisation juridique. Cette solution présente les mêmes avantages comme pour le démembrement de propriété. Ici, il serait question d'un investissement dans l'immobilier sans gestion locative. En optant pour la nue-propriété, vous devenez nu-propriétaire. 

Vous avez donc la possibilité d'optimiser ou d'annuler l'impôt sur la Fortune Immobilière. Le nu-propriétaire peut réduire ses droits de donation, préparer sa succession et est épargné de la taxe foncière et d'habitation. De plus, il n'aura pas à la charge la gestion locative. C'est une charge de l'usufruitier.