3ème pilier A : que faut-il savoir ?

Le 3ème pilier est une option facultative mais complémentaire au mécanisme de prévoyance Suisse. L’initiative de cette option est libre tant pour les professionnels que les particuliers. Le 3ème pilier a deux facettes. Il y a le 3ème pilier A et celui B. Ils ont des spécificités qui les distinguent.

Quel est le principe basic du 3ème pilier ?

Quand vous travaillez en Suisse, vous bénéficier d’office d’une pension de retraite. Cependant, la plupart de ces travailleurs soutiennent que la valeur des sommes reçues sont insuffisantes pour vivre confortablement dans ce pays. Pour donc y remédier, la solution se veut être le 3ème pilier. Il est question d’un produit d’épargne s’adressant aux professionnels ou particuliers actifs dans ce pays. Il faut lire de bout en bout cet article pour en savoir plus.

À partir du moment que vous gagnez un revenu imposable, c’est-à-dire soumis aux impositions, vous disposez de la possibilité de cotiser annuellement pour le compte de votre 3ème pilier. Vous avez ainsi le choix de cotiser pour le 3ème pilier A dit « lié » et le 3ème pilier B appelé « libre ». Il est recommandé de se diriger vers celui lié lorsqu’on se préoccupe de la période après la retraite.

3ème pilier A, les aléas

Concernant le A, il faudra payer annuellement une cotisation qui est généralement définie dans le contrat d’assurance. Une fois à la retraite vous toucherez ces fonds. Ce système optionnel fonctionne bien avec les retraites anticipées de de cinq ans avant le moment prévu. Le 3ème A bénéficie d’une grâce en faveur des souscrits. En effet, tous les particuliers et professionnels ayant souscrit à cette option bénéficient des exonérations d’impôts. Quant à ces dernières, un plafond est fixé selon le statut professionnel des souscrits.

Quel choix entre le 3ème pilier lié ou libre ?

Le 3ème pilier B se distingue du A sur quelques points. Avec le B, il n’y a pas un plafond pour cotiser. L’exonération d’impôts annuelle n’est pas incluse. Le retrait des fonds se fait à tout moment bénéficiant d’une exonération d’impositions. Cette option secondaire au A peut être soumise aux impositions de ISF une fois en retraite.

 

Distinctement, le 3ème pilier A convient pour les épargnes pour la retraite. Mais, le 3ème pilier B est recommandé pour les grands projets tels que l’immobilier.